La Suisse dans le rugby mondial

Samedi dernier, l’équipe suisse de rugby s’est inclinée contre les Pays-Bas, dans le cadre d’un championnat européen qui compte 38 nations. Cela nous donne l’occasion de nous interroger sur la place du rugby suisse dans le monde.

La Suisse se situe au 31e rang du classement mondial des nations de rugby sur un total de 103 nations affiliées à World Rugby. Malgré une progression constante depuis 1965, date de création du premier club helvétique, l’équipe nationale est encore loin de pouvoir se hisser au plus haut niveau. Pourquoi?

Pour répondre à cette question, nous allons faire un détour par une analyse de quelques chiffres de World Rugby. Au regard de ces données,  trois facteurs clés de succès en ressortent.

 

 

  • Une longue tradition de rugby : les 10 premières nations ont une fédération depuis plus d’un siècle, sans exception. La fédération helvétique compte tout juste 46 printemps.
  • Un large vivier de joueurs : s’il s’agit d’un facteur important dans le positionnement mondial, il n’est pas déterminant. La Nouvelle-Zélande compte 2.5 fois moins de licenciés que l’Angleterre (et 15 fois moins de joueurs) et pourtant ce pays devance tous les autres au classement mondial. En Suisse, on comptabilise 5’813 licenciés et 7’873 joueurs. On se rapproche des effectifs géorgiens (7’859 licenciés et 12’551 joueurs) qui se situe au 12e rang mondial mais l’écart est encore grand avec l’Écosse dont le vivier est le plus petit des 10 meilleurs pays du monde ( 49’265 licenciés et 164’191 joueurs)
  • Une proportion de licenciés significative sur l’ensemble de la population : cette donnée est capitale pour comprendre la prégnance de ce sport dans la culture nationale. Pour des petites nations telles les îles Fidji, le taux de 13.61% de licenciés sur le nombre d’habitants est éloquent. Il s’élève à 21.27% si on prend en compte le nombre de joueurs. Le record absolu s’enregistre au Tonga, avec des rapports impressionnants : 21.17% de la population est licenciée et plus de la moitié est considérée comme joueuse de rugby (54.71%). Lorsque le nombre de joueurs ou de licenciés représente plus d’1% de sa population, cela laisse présager une tradition nationale forte. Aujourd’hui, la Suisse est bien en deçà des 1% (0.07% au rugby contre 2.5% de joueurs de football)

Compte-tenu de sa jeunesse, d’une faible tradition rugbystique et d’un réservoir de joueurs fragile, le rugby suisse ne se porte pas si mal. Il peut envisager grandir en séduisant les nouvelles générations de sportifs qui peuvent s’épanouir dans des écoles de rugby en développement, à l’instar de l’AS Rugby Morges.

 

Capture d_écran 2017-11-23 à 14.55.26

Infographie: Cécile

Crédit photo : Oreste Di Cristino / leMultimedia.info

Note: le site de Rugby World ne précise pas sa méthodologie pour différencier les licenciés des joueurs. Concernant l’Angleterre, le nombre de licenciés nous semble faible (d’autres sites indiquent un total de 700’000 licenciés en 2007) et celui de 2’139’604 très élevé. Pour la France, nous avons utilisé le nombre de licenciés publiés sur le site de la FFR. Les autres informations nous semblent plus cohérentes par rapport à d’autres sources.

 

 

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s