Comment et pourquoi il faut investir sur les M18 du rugby à 7 pour épanouir le rugby suisse

Suite à l’éclatante victoire des internationaux suisses M18 à l’Europe Trophy le 2 septembre 2018, le rugby suisse s’offre une opportunité historique de se confronter aux meilleures équipes de l’hémisphère nord et par là-même de hisser leur niveau de jeu et celui des générations qui vont les suivre. Comment se préparer à cette prochaine étape ?

Si le coach Ismaël Meyer se réjouit du défi à relever, il reste conscient des faiblesses du système actuel. Quelques mesures clés pourraient être prises pour faciliter et améliorer la préparation de nos jeunes champions.

Depuis 2016, année de la première génération M18 en rugby à VII, la formation tient sur les énergies et les portefeuilles des bénévoles dont les stocks ne sont pas renouvelables. Compte-tenu de l’enjeu, un soutien de la fédération semble désormais indispensable pour donner toutes les chances à ces jeunes talents.

Quelles actions mettre en oeuvre pour hisser le niveau des M18 suisses ?

  •   Faire en sorte que les joueurs de l’équipe nationale qui sont tous en formation, puissent obtenir des arrangements scolaires et être en capacité de suivre le rythme d’entraînement qu’exige la compétition internationale.
  •   Organiser un tournoi avant le championnat d’Europe qui se jouerait sur deux jours pour contribuer à développer les automatismes de jeu, à se challenger en dehors du territoire suisse.  Hausser le niveau de jeu avant l’entrée en première division
  •   Pour la prochaine saison : organiser et/ou participer à des tournées à l’étranger qui soient financées par la fédération.
  •   Le stage de cohésion, facteur clé du succès de cette équipe, jusque-là pris en charge sur des deniers personnels de l’entraîneur, devrait désormais être pris en charge par la fédération.
  •   Pourvoir les postes vacants au niveau de la commission Rugby à 7 à la FSR pour penser l’avenir des futurs jeux olympiques de la jeunesse à Lausanne.

Pourquoi est-ce important de miser sur le rugby à 7 pour Suisse Rugby ?

Un investissement pour l’avenir

Ce futur championnat est une opportunité unique à ne pas manquer pour le rayonnement du rugby suisse. Pour son entrée en première division, le rugby suisse se doit d’être à la hauteur pour être enfin reconnu comme un acteur émergent du rugby d’élite. Le risque d’une mauvaise préparation c’est qu’en n’étant pas au niveau, les jeunes champions pourraient se décourager et les résultats actuels, si enthousiasmants, pourraient n’être qu’un feu de paille voire être contre-productifs.

C’est aussi une occasion non négligeable de surfer sur les bons résultats des équipes suisses (Switzers + M18) et d’engranger l’expérience du haut niveau. C’est d’autant plus pertinent que  le Seven profite d’une belle visibilité depuis que ce sport est devenu une discipline olympique en 2016. Les compétiteurs suisses peuvent espérer se qualifier pour les JO de la jeunesse en 2022.

Pour les clubs et écoles de rugby, cette discipline exigeante (le sport collectif le plus éprouvant du monde)  en parallèle du rugby à XV, permet aux septistes d’étendre le champ de leurs compétences : accélérer leur lecture du jeu, augmenter leur vitesse et leurs appuis à l’instar du témoignage de Luo Rochat. (Lire l’article du site Rugby au féminin pour plus de détails sur l’apport du rugby à 7). Ces apprentissages pourraient alors être pollinisés sur les terrains des quinzistes pour une élévation globale du niveau de jeu.

Donner les moyens aux septistes c’est miser sur le jeu d’évitement, celui qui est si bien maîtrisé par les All Blacks et dont tous les amoureux de rugby raffolent. L’ancien troisième ligne français, Olivier Magne, le souligne L’équipe la plus représentative (du jeu d’évitement), ce sont les All Blacks. Même si le combat subsiste, l’affrontement n’est plus la clé du succès à l’inverse de ce que le Top 14, en France, produit ces dernières années. La “télégénie” de ce sport pourrait rebondir favorablement sur le nombre de licenciés à venir.

Conclusion
L’équipe des M18 helvètes a ouvert la porte du haut niveau du rugby à 7. Ils pourraient bien chatouiller quelques équipes européennes à condition que la fédération déploie les moyens adéquats pour leur assurer des conditions d’entraînement optimum. L’investissement pourrait être porteur sur le long terme pour l’ensemble du rugby suisse qui profiterait des retombées.

Image associée
Les règles du rugby à 7 sur https://www.bugs7.fr/regles-rugby7/

Image associée

 

 

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s