La sélection suisse M16 intègre deux Morgiens pour un week-end Pascal de compétition

Cinq de nos joueurs M16 ont participé aux huit journées de détection de l’équipe nationale suisse intégrant le club restreint des 40 meilleurs M16 du territoire helvétique. Cerise sur le gâteau : deux d’entre eux intègrent la liste des 23 en partance pour l’Aquitaine où se jouera une rencontre internationale contre une équipe française. Retour sur le déroulé d’un long processus.

Comment s’est déroulé cette sélection ?

En début de saison, au mois de septembre, le sélectionneur national des M16 a convoqué une centaine de joueurs de moins de 16 ans pour un camp de deux jours au centre national de sport à  Macolin. Ont suivi des entraînements mensuels réunissant les joueurs volontaires et ce jusqu’en février, mois où les 40 meilleurs sont restés en lice. Ces derniers ont eu ensuite à faire leur preuve pour être sur la feuille du match international. “Même après l’annonce d’une première liste des 23 (fin février), si un joueur arrive à monter son niveau de jeu alors il peut encore gagner sa place pour le week-end à Bordeaux”. nous apprend Gabriel.  Ils rivaliseront alors contre une équipe girondine de Fédérale 3, à savoir les Cadets de l’Union Sportive Castillonnaise Rugby. C’est dimanche dernier, le 7 avril à Ferney-Voltaire que les coaches Julien Gratadoux et Rémi Boriasse ont annoncé la liste restreinte où figurent Sébastien Thiamsakoo et Gabin Thamazian. (Précisons que Gabriel Desplanques-cortez, initialement sélectionné, ne peut pas se rendre à Bordeaux).

Comment se passe une journée-type de détection ?

Le rendez-vous est donné le plus souvent le dimanche à 9h30. Dès 10h, les joueurs sont sur le terrain pour un premier échauffement. L’entraînement suit jusqu’à la pause déjeuner avec des exercices techniques précis sur des axes de jeu qui seront mis en pratique toute l’après-midi dans le cadre de matches. Le déroulé était similaire à chaque fois avec une progression incrémentale : un exercice de plus à chaque nouvel entraînement.

Quel apport pour le rugby de nos Morgiens?

Ce programme sportif élaboré par une équipe d’experts a été bénéfique pour le rugby de nos champions et ce à plusieurs niveaux. “Cela nous apprend à jouer avec d’autres joueurs et c’est toujours intéressant. De plus, nous pouvons pratiquer pendant la pause hivernale avec des entraînements plus longs qu’en club.” explique Gabriel. La présence de nouveaux co-équipiers a été également formatrice pour Gabin qui prend d’autant plus conscience de son rôle crucial de capitaine. “On se rend compte que la qualité sportive individuelle est supérieure dans ce groupe suisse mais à Morges, c’est le collectif qui est fort”. Esteban et Alexandre en ont bien conscience : “On apprend à se connaître avec la sélection suisse car on se retrouve dans la sélection vaudoise et comme adversaire pendant le championnat mais l’ambiance n’équivaut pas celle de Morges!” disent-ils en coeur.

Techniquement, les sélectionnés ont pris une “petite” longueur d’avance sur leurs coéquipiers rouge et blanc mais “ce qui diffèrent des séances en club, c’est qu’on travaille vraiment une technique spécifique comme par exemple la montée en ligne ” souligne Gabin. Sur le plan personnel, Esteban a appris à dépasser ses craintes du jugement “ Au début j’étais stressé d’aller en sélection mais au fil du temps, j’ai compris que c’était bénéfique pour moi et je me suis décontracté” explique-t-il.

Sélectionné ou pas, ces journées de détection ont indubitablement contribué à leur apprentissage du rugby et de la compétition. Ils doivent cette expérience à un encadrement sportif bénévole très investi.

Un encadrement très investi pour rendre cette équipe possible

Le manager en chef, Pascal Racaud, rugbymen accompli (ancien joueur, entraîneur, sélectionneur et dans tous les cas, un passionné) formé en Aquitaine, fait profiter la relève helvétique de son réseau personnel pour rendre cette aventure financièrement réalisable. En effet, l’équipe nationale ne dispose ni de sponsors, ni de soutien de la fédération. A l’instar de l’équipe des Seven M18, c’est le bricolage qui rend ces aventures sportives possibles. Tout est fait pour que ces compétitions pèsent le moins possible sur les budgets des familles.

A défaut d’appui de la fédération, la constante progression du niveau des joueurs est un moteur puissant pour Pascal Racaud et son équipe. D’ailleurs, il félicite « les éducateurs qui font un très bon travail auprès des jeunes”. Reste à voir comment va se comporter cette cohorte 2019 dont on attend une exemplarité aussi bien sur le terrain qu’en dehors.

Conclusion

L’AS Rugby Morges peut être fière de son école de rugby. Cinq joueurs morgiens font partie des 40 meilleurs joueurs de Suisse et deux d’entre eux vont même revêtir le maillot suisse pour rivaliser contre une équipe française. Merci à tous ceux qui rendent cette sélection possible. Félicitations à  nos champions pour leur prestation et bon vent à Sébastien, Gabin et leurs co-équipiers nationaux, pour leur match à venir.

IMG-20190409-WA0007IMG-20190409-WA0008

IMG-20190409-WA0009
Rien à redire : ils ont mouillé le maillot !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s